4 Faits historiques à savoir sur Gien

ANNE DE BEAUJEU

 

Anne de France est la fille aînée de Louis XI.

Le roi la marie à 13 ans avec Pierre de Beaujeu alors âgé de 35 ans. On l’appelle dès lors Anne de Beaujeu. Louis XI, sentant sa fin proche, décide de confier à Anne la régence du royaume après sa mort jusqu’au jour où son fils Charles VIII sera en age de gouverner. A 20 ans, Charles VIII n’a plus besoin de tuteur et devient roi de France. Anne de Beaujeu se retire donc dans ses domaines de Moulins et Gien, son lieu de retraite favori, où elle sera une mécène importante. Elle fait notamment construire le château de Gien à l'emplacement d'une ancienne forteresse médiévale. 

JEANNE D'ARC: entre mythes et légendes

 

Femme incontournable de l’histoire de France, Jeanne d’Arc, aussi connue sous le nom de La Pucelle d'Orléans, partit en guerre contre les anglais pour que le dauphin puisse être couronné roi de France. Elle alla de bataille en bataille et passa à Gien à 4 reprises en 1429, elle y rencontra le dauphin Charles VII et l'empressa d'aller à Reims se faire couronner roi. Pour célébrer ses passages, l’église de Gien fût baptisée lors de sa dernière reconstruction « église Sainte-Jeanne-d’Arc ».

LA LOIRE ET LES MARINIERS 

 

L'histoire de Gien est intimement liée à celle du fleuve. Ainsi, les Hommes ont toujours voulu s'y aventurer, c'est pourquoi l'on retrouve des Mariniers sur plusieurs générations à Gien. Que ce soit pour le transport de personnes ou de marchandises (bois, matières premières pour la faience), les Mariniers ont été indispensables au développement de la ville. Aujourd'hui les fils d'galarne font perdurer les traditions ! D'ailleurs qui de bien mieux pour en parler que Robert "Le bourru", passionné de la Loire.

GIEN: une ville en ruines dès 1940

 

En 15 juin 1940,  la Luftwaffe bombarde le pont de Gien pour empêcher la retraite de l’armée française. Un gigantesque incendie se déclare, la ville brûle durant 3 jours, 422 immeubles sont détruits, et plus de 300 rendus inhabitables. La reconstruction se fait en 1946 suivant les plans de l'architecte André Laborie, qui trouva de très harmonieux compromis entre le style de la région et les exigences d'une vie moderne. Cette nouvelle naissance de la ville fut à ce point réussie que Gien s'enorgueillit toujours du titre de "Joyau de la Reconstruction française".